Anne
Hiltpold

Je me représente pour poursuivre mon mandat au Conseil administratif, tout simplement parce que j’adore ma commune. J’y suis née et je veux continuer à m’engager avec force et conviction. S’il faut un certain courage pour s’investir en politique, j’estime en avoir suffisamment pour porter les idées et les projets d’une droite humaniste, pragmatique, proche des citoyens et raisonnable.
Je suis d’avis que Carouge doit bénéficier d’un Exécutif bigarré, à multiples facettes, et avec des personnalités différente.
En cela, je suis Courageoise et fière de l’être !
De personnalité sérieuse et motivée, je suis plutôt travailleuse. Les difficultés ne me font pas peur
et j’ai tendance à mener les projets jusqu’au bout, plutôt que de baisser les bras ou de laisser faire le travail aux autres.

J’ai une certaine force de caractère et beaucoup d’empathie pour les autres. Maman de deux ados, j’essaie d’être le plus souvent présente pour eux malgré mes nombreuses activités. J’accompagne régulièrement mon fils lors de ses compétitions d’athlétisme et ma fille lors de sorties plus culturelles. J’adore aller promener mon chien et faire de longues balades au bord de l’Arve, ce qui permet de me vider la tête et de profiter de la nature. En été, je fais de la course en montagne (trail) alors que je skie (piste ou randonnée) en hiver.
Elue pour la première fois en 1999 au Conseil municipal, j’y ai siégé durant 14 ans et je l’ai présidé en 2013-2014. J’ai également été Vice-Présidente puis Présidente de la Fondation du Vieux-Carouge. Depuis 2015, je siège au Conseil administratif et été nommée Maire en 2017-2018. En plus de ma fonction de magistrate, je siège au comité du GIAP (Groupement pour l’animation parascolaire) et je suis Vice-Présidente de la FASe (Fondation pour l’animation socio-culturelle). Parallèlement à mes activités politiques, je continue à travailler comme avocate à la Chambre genevoise immobilière (CGI) à un temps réduit. Bien que mon engagement politique soit conséquent, il m’apparait nécessaire de garder un pied dans le monde professionnel pour demeurer proche des réalités des gens.
Carouge nous offre une magnifique qualité de vie, qu’il s’agit de préserver et ce, en concertation avec les habitants. Les prestations y sont très bonnes et nous devons naturellement les maintenir. Elles doivent cibler
le plus grand nombre, tout comme la culture, qui ne doit surtout pas être élitiste.
Pour permettre aux parents de concilier vie professionnelle et vie de famille, il faudra offrir encore plus
de places de crèches, que ce soit dans le PAV ou dans les autres quartiers qui se développent rapidement.
Nous devrons être très attentifs durant la prochaine législature au développement de notre territoire,
qu’il se fasse de la manière la plus harmonieuse possible, en respectant une mixité des nouveaux logements, gage de meilleure cohésion sociale.
Il s’agira enfin de construire des nouveaux parkings en sous-sol, pour rendre les espaces en surface plus agréables. La mobilité douce devra être favorisée, sans être exclusive. Il n’est pas envisageable d’empêcher nos citoyens et les visiteurs des commerces de circuler en voiture à Carouge, mais les cyclistes devront pouvoir évoluer en toute sécurité, sur les pistes aménagées à cet effet plutôt que sur les trottoirs.

X